apei-telechargement-documentations

Emplois

theme_actu-en-avt_icn-like

Un premier «CDD tremplin» signé dans l’Aube

Valérie Damotte, au centre, entourée de tous ceux qui veulent faire de ce premier CDD Tremplin une réussite : Enedis, l’entreprise adaptée APS, l’APEI et le Club des entreprises inclusives de la CCI de l’Aube.

Un CDD, contrat à durée déterminée, peut-il être un tremplin vers l’emploi durable ? Évidemment, et peut-être encore plus chez les personnes les plus fragiles et notamment celles qui sont reconnues travailleur handicapé (RQTH). Valérie Damotte vient ainsi de signer le premier « CDD Tremplin » de l’Aube. Durant quatre mois, elle va travailler chez Enedis pour assister la direction dans un surcroît de tâches administratives. Elle avait déjà travaillé pour APS, l’entreprise adaptée de l’APEI de l’Aube. « Nous la connaissions, nous savions qu’elle conviendrait », observe-t-on chez APS, où l’on tient à faire de ces « CDD Tremplin » une nouvelle arme pour l’inclusion des personnes handicapés.

Les personnes proposées sont sélectionnées pour répondre aux missions. Elles sont formées, si nécessaire. Et accompagnées durant et après leur contrat. Valérie Damotte, qui travaille depuis le 1er septembre, a ainsi identifié un besoin de formation complémentaire sur le tableur Excel. Avec l’accompagnement du CDD Tremplin, une formation complémentaire pourra être mise en place. Ce qui renforcera son employabilité future.

Plusieurs entreprises ont déjà sollicité APS pour un total de cinq autres « CDD Tremplin », cette fois pour des profils plus industriels. Ce dispositif dispose de soutiens importants de l’État mais il nécessite un vrai engagement de l’entreprise. Chez Enedis, cela est inscrit dans la politique de ressources humaines et la RSE (responsabilité sociétale de l’entreprise).

Un club de 53 entreprises engagées

L’idée du recours à un « CDD tremplin » a transité par le jeune Club des entreprises inclusives de la Chambre de commerce et d’industrie. C’est lui qui fait le lien avec l’APEI et APS. Et qui le fera encore. Créé en septembre 2019, il compte déjà 53 entreprises de l’Aube parmi ses membres, bientôt 60.

Un engagement qui permet d’avoir une force collective. D’augmenter les possibilités d’accueil pour les travailleurs RQTH et de faciliter les insertions définitives. Le CDI étant évidemment l’objectif final.

B.D – L’Est Eclair


1

8

Partager l'article :