apei-telechargement-documentations

Emplois

theme_actu-en-avt_icn-like

CAP Esat s’agrandit et achète ses locaux à Romilly-sur-Seine

CAP Esat s’agrandit sur la zone Aéromia à Romilly-sur-Seine. Cet Établissement et service d’aide par le travail emploie, dans les domaines des espaces verts et de la sous-traitance industrielle notamment, actuellement 32 personnes handicapées encadrées par une demi-douzaine de salariés. Il est géré par l’Association de parents d’enfants inadaptés (APEI) de l’Aube qui louait jusqu’à présent deux cellules du bâtiment Lucien-Pasquet depuis le 1er  décembre 2016. Il y a quelques mois, l’APEI a sollicité la communauté de communes des Portes de Romilly-sur-Seine (CCPRS) pour la location d’une troisième cellule et l’achat définitif de ces trois cellules en juin 2023.

Trois cellules achetées à Aéromia d’ici à juin 2023 pour 579 600 € HT.

L’avenant au bail en cours prévoit donc une location des trois cellules du 1er  octobre 2020 au 31 mai 2023 pour un montant de 5 688,57 € par mois, soit pour 32 mois un loyer de 182 034,24 € qui était à régler au moment de la signature de l’avenant.

Par ailleurs, mercredi, Éric Vuillemin, président de la CCPRS, et Frédéric Sergent, directeur de l’APEI, ont signé la promesse de vente des trois cellules à l’association pour un montant de 579 600 € HT (695 520 € TTC), soit un abattement de 10 % par rapport à la valorisation du service du Domaine. Cette vente de trois cellules inclut également 17 places de stationnement, les espaces de livraison afférents aux cellules vendues, des espaces verts et enclos déchets, ainsi que des servitudes de passage.

Plus de 1 500 m2 de bâti

La signature de la promesse de vente prévoyait le versement par l’APEI de 10 % du prix de vente. Le solde du montant de la vente (521 640 € HT) devra être versé au plus tard le 1er  juin 2023.

« C’est la promesse de vente de la moitié du bâtiment Lucien-Pasquet, soit plus de 1 500 m2 de bâti. Cela prouve l’intérêt à construire », a réagi Éric Vuillemin. Par cette opération, l’APEI confirme, pour sa part, une nouvelle fois son implantation durable dans la deuxième ville de l’Aube.

 

Sandra Roger – l’Est Eclair


0

3

Partager l'article :